Le parrain du festival


 

ALBERT DUPONTEL

Lorsqu’au début des années 90 Albert Dupontel se produit sur les scènes des cabarets puis des théâtres où il extrait violemment le rire de spectateurs médusés, il sait déjà qu’il va devenir l’un des réalisateurs les plus exigeants et atypiques du cinéma français. A l’image de « Rambo », son premier succès sur scène, Albert Dupontel est un guerrier, il ne lâche rien. Depuis toujours fou de cinéma, il met secrètement fin à ses études de médecine et se lance. Il enchaine alors quelques rôles inoubliables (La Maladie de Sachs, Irréversible, Le Convoyeur, Deux jours à tuer, Le Bruit des glaçons, La Proie ou Le Grand soir) et plusieurs réalisations (Bernie, Le Créateur, Enfermés dehors et Le Vilain).

Pour Albert Dupontel, faire un film est plus qu’un métier, c’est organique, c’est de l’oxygène, c’est vital. Tout chez lui respire le cinéma. Pour imposer sa passion, ses idées et son style, l’homme fait du cinéma comme un militaire part en campagne, avec une énergie folle et une détermination qui fait froid dans le dos. Après le déjanté 9 mois ferme (2013), présenté en avant-première comme film de clôture de War on Screen 2013, il se prépare à tourner un film que nous attendons à War on screen avec impatience, son adaptation du prix Goncourt 2013 Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre, dont l'action se déroule à la fin de la Grande Guerre et après.

 

Partenaires Institutionnels